HISTORIQUE

Pour l'idée : Frank Towers, vétéran de la 30' Division US, deuxième guerre mondiale.
Pour la réalisation : Claude Lavieille, journaliste, résidant à St Jean-de-Daye jusqu'à son décès le 4 octobre 2005 à l'âge de 73 ans.


1983


Frank Towers, accompagné de deux autres vétérans, vient en Normandie pour préparer un voyage de vétérans de la 30e division à l'occasion du 40' anniversaire du Débarquement l'année suivante.
Il se rend à la mairie de St Jean-de-Daye, première commune libérée par la 30. division. Le maire fait alors appel à Marie-Thérèse Lavieille pour servir d'interprète lors de cette entrevue.
Le soir, les Lavieille invitent les Américains chez eux, afin de discuter de leur voyage.
L'amitié entre la famille Towers et la famille Lavieille est née. Elle ne fera que croître au cours des années.


Septembre 1984


Voyage des Américains en Normandie. C'est un succès : Sept bus, plus de 300 personnes, des vétérans et leurs familles, sont accueillis à St Jean-de-Daye.
L'opération se répétera en 1989 et en 1994, créant des liens étroits et chaleureux entre les vétérans et les habitants de St Jean-de-Daye.
Ensuite, il n'y aura plus de voyages en groupes organisés, à cause de l'âge avancé des vétérans, mais Frank Towers continue à venir, au moins tous les deux ans. Il veut se recueillir sur les tombes de ses compagnons qui reposent à Colleville et à St James. Chaque fois, il séjourne chez les Lavieille, avec ses accompagnateurs (camarades de combat ou membres de sa famille) et les liens se resserrent.


Septembre 2000


Les Lavieille passent quelques jours chez les Towers, en Floride. Au moment de repartir, Frank leur dit : « Je suis vieux maintenant et bientôt je ne pourrai plus rendre visite à mes compagnons reposant en Normandie. En Hollande, les tombes des soldats américains sont fleuries par des particuliers. Claude, tu ne pourrais pas organiser quelque chose en Normandie? »
L'idée va germer. Dès son retour, Claude prend contact avec ses amis et de nombreuses personnalités. Il reçoit un accueil très favorable, voire enthousiaste.


Décembre 2000


Claude organise une première réunion à St Lô. Les volontaires sont nombreux, le premier conseil d'administration est vite formé et Claude propose un nom pour la nouvelle association.
« Les Fleurs de la Mémoire » sont nées. Siège social au Conseil Général de St-Lô, siège administratif à St Jean-de-Daye. L'association se fixe un premier challenge: 500 tombes parrainées en 2001. Il y en aura plus de 2 000!
Quand Marie-Thérèse Cuëff prendra la présidence en 2006 après le décès de Claude Lavieille, il y en aura 7 400. Quand George Pierre Joret lui succèdera, nous en serons à 10 430. Et le nombre ne cesse de croître. Frank Towers soutenait très activement l'association, tant aux USA qu'en France où il venait jusqu'à son décès survenu le 4 juillet 2016.